Afrique

Niger : la ministre française des armées entame une "visite de travail"

-La sécurité au Sahel au centre des entretiens entre Florence Parly et les autorités nigériennes

Ekip   | 19.09.2021
Niger : la ministre française des armées entame une "visite de travail"

Niger

AA/Niamey/Kané Illa

La ministre française des armées Florence Parly est arrivée, dimanche, dans la capitale nigérienne Niamey dans le cadre d'une "visite de travail", a rapporté l'Agence officielle nigérienne de presse (ANP).

"L'officielle française a été accueillie, à sa descente d'avion à l'aéroport international Diori Hamani de Niamey, par le ministre nigérien de la défense nationale, M. Alkassoum Indattou et l'ambassadeur de France au Niger, Alexandre Garcia, en présence des officiers de l'armée nigérienne", a indiqué le media.

"Les deux délégations ont tenu une réunion au salon d'honneur de l'aéroport", a ajouté la même source, précisant qu'elles n'ont fait aucune communication à l'issue des entretiens.

Dans un communiqué annonçant la visite, le ministère français des armées a indiqué que Florence Parly s'entretiendra, outre son collègue nigérien Alkassoum Indattou, avec le président Mohamed Bazoum.

Rappelant qu'elle est "prévue de longue date", le communiqué a précisé que la visite de Florence Parly doit "permettre d'avancer sur la place du Niger dans le futur dispositif français" au Sahel. En juin dernier, le président français Emmanuel Macron avait annoncé une réduction des effectifs de la force française Barkhane déployée Sahel, principalement au Mali.

L'arrivée de la ministre française des armées au Niger intervient dans un contexte de polémique entre la France et le Mali, au sujet des intentions prêtées aux autorités de transition maliennes de signer un contrat avec une société de sécurité privée russe pour l'encadrement de l'armée du pays.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.