Afrique

N'Djamena : L'ambassadeur de France et l'attaché de défense français au Tchad reçus par le président du CMT

- « Les enjeux de la période qui s'ouvre, les questions de sécurité et les signes forts qu'il faut envoyer sur la dimension civile du gouvernement qui conduira cette période de transition vers de nouvelles élections », ont été abordés

Fatma Bendhaou   | 22.04.2021
N'Djamena : L'ambassadeur de France et l'attaché de défense français au Tchad reçus par le président du CMT

Cameroon

AA/ Peter Kum

L'ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery, et l'attaché de Défense français, le colonel Grégoire Madelin, ont été reçus mercredi soir par le président du Conseil militaire de transition ( CMT), le général Mahamat Idriss Déby.
La France a rendu, mercredi, un hommage appuyé au président du Tchad, Idriss Déby, mort le 20 avril selon l’armée des suites de blessures sur le champ de bataille.
Reçu en audience par Mahamat Idriss Déby, Bertrand Cochery, qui était accompagné du colonel Grégoire Madelin , a exprimé la douleur, le chagrin et l’amertume suite au décès de Déby, un ami et allié à la France.
« Les enjeux de la période qui s'ouvre, les questions de sécurité et les signes forts qu'il faut envoyer sur la dimension civile du gouvernement qui conduira cette période de transition vers de nouvelles élections », ont été abordés lors de cette audience a souligné l’ambassadeur français aux médias.
« Nous sommes de longue date aux côtés du peuple tchadien et nous serons aux côtés du peuple tchadien pendant cette période de transition sur le volet militaire et civil également », a rassuré Bertrand Cochery.
A l’annonce du décès du Maréchal Idriss Deby Itno le 20 avril, le ministère français des Affaires étrangères avait rassuré le Tchad que la France se tient aux côtés du peuple tchadien car le défunt président fut « un ami de la France et un partenaire fiable qui a œuvré sans relâche pour la stabilité de son pays et la stabilité du Sahel ».
Paris avait aussi exprimé le souhait que la transition qui s’ouvre soit « d’une durée limitée » et pour qu’un gouvernement civil soit mis sur pied « dans l’intérêt du pays et du peuple tchadien ».
Depuis son arrivée au pouvoir par les armes en 1990, Idriss Déby a toujours entretenu des bonnes relations avec Paris, qui a installé dans la capitale tchadienne, N’Djamena, le quartier général de sa force Barkhane.
Les obsèques d’Idriss Déby sont prévues le vendredi 23 avril. Le chef de l'Etat français, Emmanuel Macron, se rendra à N’Djamena pour prendre part à la cérémonie funèbre.


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın