Afrique

Meurtre de l'ambassadeur d'Italie en RDC : Kinshasa accuse les rebelles rwandais des FDLR

-L'ambassadeur italien faisait partie d'un convoi humanitaire visé lundi matin par une attaque armée dans l'est de la RDC

Nadia Chahed   | 23.02.2021
Meurtre de l'ambassadeur d'Italie en RDC : Kinshasa accuse les rebelles rwandais des FDLR

Kinshasa

AA/Kinshasa/Pascal Mulegwa

Les autorités congolaises ont accusé les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), actifs dans l'est de la RDC, d'être les auteurs de l'attaque qui a visé lundi matin un convoi humanitaire prés de Goma se soldant par trois morts dont celle de l'ambassadeur d'Italie en RDC.

"Lundi vers 9 h du matin ( heure locale) un convoi du programme alimentaire mondial (PAM) a été victime d’une attaque armée des éléments des forces démocratiques pour la libération du Rwanda ( FDLR) sur la route de Rutshuru groupement de Kibumba dans le territoire de Nyiragongo", indique le ministère congolais de l'Intérieur dans un communiqué publié lundi soir et consulté par Anadolu.

Cette attaque a fait trois victimes dont un congolais ( conducteur d’un des véhicules du convoi et deux ressortissants italiens : Luca Attanasio ambassadeur d'Italie en RDC et son garde du corps Vittorio Lacovacci, précise le communiqué.

"Les services de sécurité et les autorités provinciales n’ont pu ni assurer des mesures de sécurisation particulière du convoi ni leur venir en aide faute d’information sur leur présence dans cette partie du pays pourtant réputée instable et en proie à l’activisme de certains groupes armés rebelles nationaux et étrangers", souligne la même source.

Le ministère de l'Intérieur précise, en outre, que quatre personnes ont été kidnappées lors de l'attaque dont une a été retrouvée par les forces armées congolaises qui poursuivent le ratissage de la zone où le drame est survenu.

Regrettant ce drame, le gouvernement congolais présente ses condoléances aux familles des disparus, à la République d’Italie e à toute la communauté diplomatique installée en RDC.

Cette attaque a été fermement condamnée par le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, le président italien Sergio Mattarella, le président du Conseil européen Charles Michel ainsi que par le Secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres qui a demandé au gouvernement congolais "d'enquêter rapidement sur cette attaque odieuse et de traduire les auteurs en justice".

Dans un message lu, lundi soir, par son porte-parole à la télévision nationale, le président congolais Félix Tshisekedi a condamné "cette attaque terroriste" et a demandé que les auteurs de l'attaque soient "identifiés et traduits devant la justice".

Le président a, en outre, réuni un comité de crise qui a décidé dépêcher une équipe de la présidence à Goma afin d'accompagner les enquêtes sur l'attaque.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın