Afrique

Mali : Le représentant de la CEDEAO accusé de mener des activités de déstabilisation de la transition

- Il a été déclaré persona non grata

Fatma Bendhaou   | 26.10.2021
Mali : Le représentant de la CEDEAO accusé de mener des activités de déstabilisation de la transition

Mali

AA/Bamako/Amarana Maiga

Le représentant spécial de la Communauté Économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest au Mali, Hamidou Boly, déclaré persona non grata par les autorités maliennes, a été accusé de mener des activités de déstabilisation de la transition.

« Hamidou Boly, représentant spécial de la Communauté Économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), menait des activités de déstabilisation contre la transition avec des individus de la société civile, des partis politiques et des hommes de média » a déclaré, lundi soir, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop.

Le gouvernement malien, a déclaré lundi matin, Hamidou Boly "persona non grata" au vu de ses ''agissements'' incompatibles avec son statut. « L'intéressé est engagé avec des groupes et des individus de la société civile comme du monde politique ou même du monde de la presse et entreprend des activités hostiles à la transition qui ne cadrent pas du tout avec sa mission », a indiqué Abdoulaye Diop, à la télévision nationale.

Selon Abdoulaye Diop, les diplomates ont une obligation de réserve et d'impartialité. « Ils ne doivent pas s'ingérer dans les affaires du pays », a souligné le chef de la diplomatie malienne. Il précise qu'avant d'arriver à ce stade, « le représentant de la CEDEAO a reçu plusieurs mises en garde qui lui ont été adressées, ensuite à la Commission de la CEDEAO et même à la présidence en exercice. Cependant, l'intéressé a continué à s'adonner à des activités qui sont incompatibles avec sa mission », a noté Diop.

« Et en tant que pays souverain, nous estimons qu'à un certain moment, si cette personne ne comprend pas les limites de sa mission qu'elle a outrepassées, il est du devoir des autorités en place de s'assumer », a indiqué le ministre des affaires étrangères.

Et d'ajouter : « Avec la CEDEAO, nous souhaitons continuer des relations de bonne coopération, de solidarité avec les différentes instances. Nous demandons à la CEDEAO de désigner une autre personne qui a conscience de limites de son mandat et nous serons disposés à travailler avec cette personne pour faire avancer l'agenda de notre organisation ».

« Nous espérons qu'il puisse quitter dans des conditions de dignité, mais nous souhaitons qu'à l'issu de ce délai de 72 heures, il ne puisse plus être présent sur notre territoire », a conclu le ministre malien.

Hamidou Boly est accrédité au Mali depuis juillet 2019.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın