Afrique

Mali : le gouvernement dément l'ouverture de négociations avec les groupes armés terroristes

-Il rappelle en outre, que lorsque qu'il jugera opportun d'ouvrir des négociations avec des groupes armés de quelque nature que ce soit, le peuple malien sera informé par les canaux appropriés.

Lassaad Ben Ahmed   | 22.10.2021
Mali : le gouvernement dément l'ouverture de négociations avec les groupes armés terroristes

Mali

AA / Bamako / Amarana Maiga

Le gouvernement du Mali a démenti, jeudi, dans un communiqué l'ouverture de négociations avec les groupes armés terroristes.

'' Le gouvernement de la République du Mali a appris par voie de presse, l'annonce de négociations entre l'Etat du Mali et les leaders de groupes armés terroristes'', a indiqué le communiqué.

Le communiqué rendu public, jeudi et consulté par l'Agence Anadolu rappelle que le gouvernement a bien noté les recommandations formulées lors du Dialogue National inclusif (DNI) et la Conférence d'entente nationale allant dans le sens de négociations entre tous les fils du pays afin de les réconcilier pour la stabilité du Mali.

Egalement, "le gouvernement note que des bonnes volontés se sont manifestées pour mener des négociations. A cet effet, il salue leur initiative et les remercie des démarches entreprises pour ramener la stabilité et la quiétude dans les différentes régions du pays".

En outre, le communiqué rappelle, que "lorsque le gouvernement jugera opportun d'ouvrir des négociations avec des groupes armés de quelque nature que ce soit, le peuple malien sera informé par les canaux appropriés".

Ce démenti intervient quelques jours après l'annonce par une source au ministère des Affaires religieuses affirmant que le gouvernement avait mandaté le Haut conseil islamique pour ouvrir des négociations avec le Groupe de Soutien à l'Islam et aux Musulmans (GSIM) dirigé par Iyad Ag Ghaly et Amadou Kouffa.

Fayké Papus Sissoko, expert chargé de la stratégie de lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme au ministère des Affaires religieuses, du culte et des coutumes avait indiqué à l'Agence Anadolu avoir été dépêché par le ministre des Affaires religieuses pour aller rencontrer le Haut Conseil Islamique pour voir les voies et moyens comment entamer ''la négociation bel et bien avec nos frères détenteurs d'armes Amadou Kouffa et Iyad Ag Ghaly''.

Pour rappel, une initiative semblable avait été annoncée par l'ancien Premier ministre Moctar Ouane en 2020, mais elle a été rapidement abandonnée suite à des pressions françaises.

« Avec les terroristes, on ne discute pas. On combat », avait déclaré le Président français Emmanuel Macron le 20 novembre 2020.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın