Afrique

Libye : Amnesty International enquête sur les crimes des milices pro-Haftar à Tarhouna

- Dans cet objectif, l'ONE internationale s’est réuni avec la Commission Droits de l’Homme et Libertés du Parlement libyen de Tripoli.

Hamdi Yıldız,Tuncay Çakmak   | 06.07.2020
Libye : Amnesty International enquête sur les crimes des milices pro-Haftar à Tarhouna

Libyan

AA - Tripoli


L’organisation pour les droits de l’homme et les libertés, Amnesty International, est à la quête de preuves et informations concernant les crimes de guerre commis par les milices pro-Haftar en Libye.


Amnesty s’est réuni avec la Commission Droits de l’Homme et Libertés du Parlement libyen de Tripoli, a fait savoir, lundi, le Parlement libyen sur les réseaux sociaux.


La réunion s’est faite en ligne avec la présidente du Bureau Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International, Dayana et-Tahavi, a fait savoir la même source.


Le but étant de rassembler toutes les preuves, données et informations relatives aux crimes commis par les milices qui soutiennent le putschiste Khalifa Haftar.


Les rapports ainsi constitués seront ensuite utilisés pour les démarches auprès des instances internationales de justice.


Après 14 mois d’attaques des milices pro-Haftar contre la capitale Tripoli et le gouvernement légitime Libye, la ville de Tarhouna, utilisée comme base par ces milices, a été libérée il y a quelques semaines. Depuis, pas moins de 11 charniers ont été découverts.


La Cour Pénale Internationale avait confirmé, le 22 juin dernier, la découverte de 11 charniers à Tarhouna.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.