Afrique

Les chefs d’Etat de l’Afrique de l’est examinent à Nairobi le déploiement d'une force régionale en RDC

- Félix Tshisekedi et Paul Kagame, présidents de la RDC et du Rwanda, prendront part à ce sommet.

20.06.2022
Les chefs d’Etat de l’Afrique de l’est examinent à Nairobi le déploiement d'une force régionale en RDC

AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

La capitale Kenyane Nairobi accueille, ce lundi, le sommet des chefs d’Etat de la communauté des Etats de l’Afrique de l’est (EAC) qui devrait décider du déploiement imminent d’une force régionale dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Félix Tshisekedi et Paul Kagame, présidents de la RDC et du Rwanda, prendront part à ce sommet, a appris le correspondant de l'Agence Anadolu de sources fiables, soit une occasion de se rencontrer, formellement ou non, pour la première fois depuis le début des tensions entre Kinshasa et Kigali, en rapport avec le mouvement M23, sévissant, justement, dans l'est de la RDC.

Absents aux précédents sommets, la présidente tanzanienne Samia Suluhu et le président sud-soudanais Salva Kiir Mayardit devraient prendre part à la réunion de l'EAC à Nairobi. Des chefs militaires régionaux des sept pays de l'EAC se sont retrouvés, dimanche, pour les préparatifs du déploiement de la force régionale.

« La Force régionale de l'Afrique de l'est doit être déployée immédiatement dans les provinces de l'Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu afin de stabiliser la région et rétablir la paix », a plaidé mercredi dernier le président kenyan, Uhuru Kenyata.

Les autorités de la République démocratique du Congo ont exclu la participation de troupes rwandaises dans la force régionale. Ce pays empêtré dans des conflits armés depuis trois décennies accuse le Rwanda de soutenir des rebelles du M23 qui se sont emparés d’une importante cité à la frontière avec l’Ouganda.

Le Mouvement du 23 mars (M23), une rébellion vaincue en 2013 par l'armée congolaise et les Casques bleus de l'ONU, a repris les armes fin 2021, en reprochant aux autorités congolaises de ne pas respecter les accords de paix conclus en 2013.

Kigali accuse pour sa part la RDC de collusion avec les rebelles Hutu rwandais des forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), accusés de génocide dans leur pays d'origine.

Les relations entre la RDC et le Rwanda sont tendues depuis que ces rebelles se sont repliés dans l'est congolais.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
RDC
Bu haberi paylaşın