Monde, Afrique

Guterres exhorte le Maroc et l'Algérie à engager un dialogue positif pour résoudre leurs problèmes en suspens

-Lors d'une conférence de presse tenue par le porte-parole du Secrétaire général, en réaction à l'annonce par l’Algérie de fermer son espace aérien aux avions marocains.

Hamdi Yılmaz   | 23.09.2021
Guterres exhorte le Maroc et l'Algérie à engager un dialogue positif pour résoudre leurs problèmes en suspens

New York

AA/New York

Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a exhorté, jeudi, le Maroc et l'Algérie à engager un « dialogue positif » pour résoudre leurs problèmes en suspens.

C’est ce qui ressort d'une conférence de presse tenue par le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, au siège permanent des Nations Unies à New York, en réponse à une question sur la position de Guterres vis à vis de l'annonce faite par l'Algérie, mercredi, de fermer son espace aérien aux avions marocains.

« Le Secrétaire général est fermement convaincu qu'il est important pour les deux pays (le Maroc et l'Algérie) d’engager un dialogue positif pour résoudre leurs problèmes en suspens, au regard de l'importance des deux pays dans la région », a déclaré Dujarric.

Et le porte-parole onusien d’ajouter, «Nous voulons que les deux pays entretiennent les meilleures relations bilatérales possibles ».

L'Algérie avait décidé mercredi 22 septembre, à l’issue de la réunion du Haut Conseil de sécurité (HCS), présidée par le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, de « la fermeture immédiate de l'espace aérien à tous les avions civils et militaires ainsi qu'à ceux immatriculés au Maroc », selon un communiqué officiel de la Présidence de la République Algérienne.

Cette décision a été prise sur fond «de la poursuite des provocations et des pratiques hostiles de la part du Maroc», ajoute la Présidence dans son communiqué, sans préciser la nature de ces provocations, alors que le Maroc n’a pas réagi à cette décision.

Le 24 août, l'Algérie avait rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc compte tenu « des actes hostiles incessants perpétrés par Rabat à son égard», tandis que les autorités marocaines avaient rejeté « les prétextes fallacieux, voire absurdes, qui sous-tendent la décision d’Alger ».


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın