Afrique

Comité des médecins du Soudan : les manifestations du lundi ont fait un bilan de 3 morts et 169 blessés

- Dont 166 blessés à Khartoum et 3 dans la ville de Wad Madani (centre), alors qu'il n'y a eu aucune déclaration immédiate des autorités à ce propos

1 23   | 25.01.2022
Comité des médecins du Soudan : les manifestations du lundi ont fait un bilan de 3 morts et 169 blessés

Sudan

AA / Khartoum

Le Comité des médecins du Soudan a déclaré, ce mardi, que la "répression des forces de l’ordre" lors des manifestations du lundi a fait 3 morts et 169 blessés, dans la capitale, Khartoum, et la ville de Wad Madani, dans le centre du pays.

C’est ce qui ressort de deux communiqués du Comité (non-gouvernemental), alors qu'aucune déclaration officielle n'avait été faite par les autorités soudanaises à ce propos, jusqu'à 06 h 20 GMT.

Le Comité a déclaré que "3 civils ont perdu la vie à la suite de tirs directs à balles réelles par les forces de l’ordre, lors des manifestations pacifiques contre le coup d'État".

Et d’expliquer que deux personnes ont été tuées lors des manifestations de Khartoum, et la troisième a été abattue à Wad Madani, la capitale de l'État d'Al Jazira.

La même source a fait savoir que "le bilan des blessés à la suite de la répression des manifestants par les forces de l’ordre a atteint les 169 personnes, parmi lesquelles 32 blessés par balles, et deux blessés dans un état critique".

Il a indiqué que le bilan des blessés à Khartoum était de 166 personnes, et de 3 autres blessés à Wad Madani.

Habituellement, le ministère de la Santé ne publie pas de données concernant les victimes des manifestations dans le pays, qui appellent à l’instauration d’un "régime civil", depuis octobre dernier.

Depuis le 25 octobre dernier, le Soudan est le théâtre de protestations, suscitées par les mesures "exceptionnelles" prises par le chef de l'armée, Abdel Fattah al-Burhan, qui a imposé notamment l'état d'urgence et la dissolution du Conseil de souveraineté et le Conseil des ministres de transition. Les forces politiques considèrent ces dispositions comme "un coup d'État militaire", une affirmation démentie par l'armée soudanaise.

Le bilan des victimes des manifestations, qui ont commencé depuis cette date, s’est alourdi à 76 morts, en comptant les trois personnes tuées lundi, selon le Comité des médecins du Soudan.

*Traduit de l’arabe par Mounir Bennour

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.