Afrique

Centrafrique : Touadéra plaide pour une levée totale de l’embargo sur les armes

- En séjour à New-York pour prendre part à la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Président centrafricain a rencontré des hauts responsables du Comité de sanctions de l’ONU

Fatma Bendhaou   | 23.09.2021
Centrafrique : Touadéra plaide pour une levée totale de l’embargo sur les armes

Cameroon


AA/ Peter Kum

Le Président centrafricain, Faustin-Archange Touadéra, a plaidé pour une levée totale de l’embargo sur les armes à destination de la République centrafricaine (RCA), lors d'une rencontre, mercredi à New-York, avec des hauts responsables du Comité de sanctions, en marge de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

L’embargo sur les armes imposé en décembre 2013 par le Conseil de sécurité de l'ONU à la République centrafricaine, était à l’ordre du jour, lors de la rencontre entre le Président centrafricain et Abdou Abarri, ambassadeur, président du Comité de sanctions des Nations Unies, a annoncé la présidence centrafricaine.
« Cette rencontre entre dans le cadre des négociations et des pourparlers pour la levée totale sur l’embargo qui pèse sur les armes en Centrafrique », a-t-on encore souligné.
Bangui se dit « confronté aux nombreux défis, notamment la sécurisation du territoire de son pays grand de 623 000Km2 et la reconstruction de son armée défaite lors de la grande crise de 2013 ».
Pour ce fait, le Président Touadéra a profité de son séjour à New York « pour demander la levée totale de l’embargo qui prive le pays ses outils de défense » pour mieux sécuriser ses populations et son territoire.
En janvier 2020, une résolution a été votée par le Conseil de sécurité pour un allègement de l'embargo des armes en Centrafrique.
D'après cette résolution, les forces armées de la Centrafrique, FACA, pouvaient s'équiper de véhicules blindés, avec la possibilité d'être armés d'un calibre inférieur à 14mm et demi.
« Il y’a eu certes des allègements, mais cela empêche certains partenaires et pays amis disposés à nous aider », a déclaré, mercredi, le Président Touadéra qui s’insurge que le régime de sanctions qui pèse sur son pays se prolonge indéfiniment.
Selon la présidence centrafricaine, « le Président Touadéra a demandé à l’ambassadeur Abdou Abarri de porter son message à tous les pays membres du régime de sanctions RCA afin d’obtenir cette levée de l’embargo qui est le vœu pieux des Centrafricains qui n’aspirent qu’à vivre en paix après 40 ans de souffrances ».
Pour sa part, le président du comité de sanctions de la RCA aux Nations Unies a annoncé qu’une équipe se rendra en mission au mois d’octobre 2021 à Bangui pour s’enquérir de l’évolution de la situation sur le terrain avant de préparer un rapport sur la situation de l’embargo sur les armes en RCA qui sera présenté au Conseil de sécurité le 15 juin 2022.
Le 28 juillet dernier, le Conseil de sécurité des Nations Unies a prolongé d'un an l'embargo sur les armes à destination de la République centrafricaine.
Cette décision avait provoqué la colère en République centrafricaine où la levée de l’embargo était particulièrement attendue par le gouvernement.
« Je suis en colère », avait écrit sur son compte Facebook Maurice Wilfried Sebiro, responsable de communication de la présidence.
« Les rebelles vont continuer à recevoir les armes de leurs maîtres. Disons non, et privilégions la RCA, notre maison commune », avait ajouté ce proche de Faustin-Archange Touadéra.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın