Afrique

Centrafrique : l’ONU demande la fin immédiate des violations et abus croissants des droits de l’homme

-Dans un rapport publié mercredi

Nadia Chahed   | 04.08.2021
Centrafrique : l’ONU demande la fin immédiate des violations et abus croissants des droits de l’homme

Bangui


AA/Peter Kum

L'ONU a appelé mercredi toutes les parties centrafricaines à mettre fin aux violations croissantes des droits de l'homme en RCA.

Durant la période allant de juillet 2020 à juin 2021, la division des droits de l’homme (DDH) de la Mission onusienne en RCA (Minusca) a enregistré « 526 cas de violations et d’abus des droits de l’homme et du droit international humanitaire à travers le pays », indique un rapport de l'ONU publié mercredi.

Ces violations ont fait « au moins 1 221 victimes, dont 144 personnes civiles ou hors de combat », qui ont été tuées par les parties en conflit, précise le rapport conjointement élaboré par la Minusca et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH).

Entre autres violations et abus recensés, le rapport cite « des exécutions sommaires et extrajudiciaires, des actes de torture et de mauvais traitements, des arrestations et détentions arbitraires, le recours disproportionné et inutile à la force, des violences sexuelles liées au conflit et des violations graves aux droits de l’enfant, notamment leur recrutement par les parties en conflit ».

D’après ce rapport, la CPC (Coalition des Patriotes pour le Changement), est responsable de plus de la moitié des incidents recensés (54 %).

« La CPC a tué et enlevé des civils, lancé des attaques contre des Casques bleus de l’ONU, pillé des locaux d’organisations humanitaires, menaçant leur personnel, et incendié des bureaux de vote », souligne le document.

Le rapport accuse, également, « les Forces armées centrafricaines (FACA), les Forces de sécurité intérieure (FSI) et d’autres personnels de sécurité, notamment des instructeurs militaires russes » de la société privée de sécurité Wagner d'être responsables de « 46 % des incidents confirmés ».

L'ONU affirme, dans le même document qu’elle détient « des preuves crédibles » indiquant que ces mercenaires russes ont été impliqués dans des formations militaires et ont participé activement à des opérations militaires, « notamment en arrêtant des suspects et en commettant des traitements inhumains et des actes de torture sur certains d’entre eux ».

« À plusieurs reprises et dans divers lieux, ils auraient également été impliqués dans des exécutions extrajudiciaires », a souligné le rapport de l’ONU.

Le rapport fait, en outre, état d'une augmentation du nombre d’attaques sur les membres de la communauté musulmane par les FACA, les FSI et autres personnels de sécurité entre février et juin 2021.

« D’autres informations recueillies indiquent que des personnes musulmanes continuent d’être prises pour cible en raison de leur affiliation présumée avec les groupes armés », a souligné ce rapport.

« Toutes les parties au conflit continuent de commettre des atrocités, alors que la situation sécuritaire se détériore, en particulier dans les provinces. Une solution politique à cette crise, ainsi que le plein respect en tout temps du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire par toutes les parties au conflit constituent le seul moyen viable d’assurer une paix et un développement durables en République centrafricaine », a déclaré Mankeur Ndiaye, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Minusca.

Dans ses recommandations, le rapport a appelé les groupes armés à cesser toutes leurs attaques sur la population civile, y compris la violence sexuelle et le recrutement d’enfants, et à participer à nouveau au processus de paix

Le rapport a demandé par ailleurs aux autorités centrafricaines de prendre les mesures nécessaires pour que les responsables des violations et abus des droits de l’homme aient à répondre de leurs actes, et pour créer un environnement capable de protéger les civils et les travailleurs humanitaires.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın