Afrique

Centrafrique : Bangui menacée de pénurie de vivres et d'aide humanitaire

- Plus de 500 camions sont bloqués au niveau des frontières camerounaises à cause de l'insécurité en RCA.

Lassaad Ben Ahmed   | 27.01.2021
Centrafrique : Bangui menacée de pénurie de vivres et d'aide humanitaire

Central African Republic

AA / Peter Kum

Près de 500 camions transportant des marchandises et de l’aide humanitaire sont bloqués au niveau des frontières camerounaises, suites aux attaques de groupes armés centrafricains sur la principale route d’approvisionnement commercial et d’aide humanitaire reliant la capitale Bangui au port de Douala au Cameroun.

« Les attaques contre les convois commerciaux par les anti-Balaka, le 3R, le MPC et l’UPC, et leurs alliés politiques dont l’ancien président Bozizé, pourraient rendre impossible la disponibilité et l’accessibilité aux biens alimentaires, aux médicaments et à d’autres produits essentiels au fonctionnement des services publics tels que les hôpitaux », a alerté le porte-parole de la Minusca, Vladimir Monteiro, lors du point de presse hebdomadaire tenu à Bangui, mercredi.

Selon la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca), près de 500 camions transportant de l’aide humanitaire sont bloqués à Garoua-Boulaï, une ville camerounaise située près de la frontière entre la Centrafrique et le Cameroun.

Les attaques des groupes rebelles centrafricains ont perturbé la circulation sur la route MSR1, le principal axe routier reliant Bangui au port de Douala, empêchent la livraison sûre et à temps de l’aide humanitaire vitale, mais aussi des marchandises commerciales depuis le Cameroun.

« La Force se tient prête - comme elle l’a fait pour les 90 camions bloqués à Bangui - à assurer la sécurité sur l’axe, en liaison avec les forces de défense et de sécurité centrafricaines », a précisé le Lieutenant-Colonel Abdoul-Aziz Fall de la Minusca, soulignant, toutefois, que la menace des groupes armés persiste.

La coordonnatrice du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), Denise Brown, a rapporté, pour sa part, que plus de 1.600 camions sont actuellement bloqués à la frontière camerounaise.

« 500 de ces véhicules transportent des fournitures humanitaires de l’ONU et de ses partenaires, telles que de la nourriture, des médicaments et des articles non alimentaires », a-t-elle précisé.

Dans son bulletin publié le 20 janvier, l’OCHA a estimé que 2,8 millions de Centrafricains, soit plus de la moitié de la population de la RCA, auront besoin d’une aide et de protection humanitaires en 2021.

Depuis le 19 décembre, les combats se poursuivent en Centrafrique entre la coalition des groupes armés et les forces nationales, soutenues par leurs alliés internationaux.

L’une des conséquences de la dégradation de la situation sécuritaire en Centrafrique est le fait que l'approvisionnement en marchandises et en denrées alimentaires ainsi qu'en aide humanitaire de Bangui, la capitale, est de plus en plus difficile.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın