Afrique

Cameroun/Vidéo montrant des exactions: Une fake news selon le gouvernement

- Une enquête a été ouverte sur instruction du président Paul Biya

Lassaad Ben Ahmed   | 12.07.2018
Cameroun/Vidéo montrant des exactions: Une fake news selon le gouvernement

Tunisia

AA / Tunis

Une vidéo virale montrant l’exécution de deux femmes et deux enfants par des hommes en uniforme a enflammé les réseaux sociaux au Cameroun et dans le monde. Une "Fake news", a répliqué le gouvernement camerounais dans un communiqué, publié jeudi.

La vidéo accuse l’armée camerounaise d’exactions contre des civils dans la région d’Extrême-nord pour avoir soutenu les terroristes de Boko Haram. Elle montre deux femmes avec leurs enfants sur le dos, mises à genoux, puis froidement abattus par des hommes en tenu de combat.

Dans son communiqué, dont une copie a été consultée par Anadolu, le gouvernement camerounais a qualifié la vidéo de «malheureuse tentative de transfiguration de la réalité et d’intoxication du public».

Le gouvernement attire l’attention du public sur «l’élément vestimentaire», comme étant un élément fondamental dans l’identification d’une armée en rapport avec l’environnement géographique.

A ce niveau, il précise que «les hommes concernés arborent des uniformes bariolés pour certains de type forêt, alors que le paysage et le relief indiquent clairement que l’on se trouve en zone sahélo-saharienne».

Le communiqué souligne que l’armée camerounaise utilise constamment des tenues de type sahélien. Et d’ajouter que les soldats camerounais utilisent toujours des casques lourds, des gilets pare-balles et des chaussures de type bottes rangers. « Ce qui n’est pas le cas », constate le gouvernement.

Il précise aussi que les armes utilisées ne sont pas les mêmes que celles utilisées par l’armée camerounaise.

Par ailleurs, le gouvernement camerounais souligne dans sa communication qu’une enquête a été ouverte au sujet de cette vidéo, sur instruction du président Paul Biya.

Le communiqué rappelle que le gouvernement camerounais est engagé dans une guerre contre le terrorisme et que ses forces armées sont des cibles de telles manœuvres, tentant de les « discréditer, de saper leur moral et de provoquer leur démobilisation ».

Pour rappel, il ne s’agit pas de la première vidéo, mettant en cause les forces camerounaises. Début mai, une autre vidéo virale avait montré des hommes en uniforme mettant le feu dans des maisons en régions anglophones.

Les autorités avaient affirmé, alors, qu’il y avait des armes utilisées par des sécessionnistes dans ces demeures.

«Si brûler des cases où sont enfouies des armes même dans des latrines est une exaction, alors j'en commettrai moi-même volontiers», avait déclaré le colonel Didier Badjeck, porte parole de l’armée camerounaise, rapporté par Anadolu en mai dernier.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın