Afrique

Cameroun : l’opposant Maurice Kamto porte plainte contre les autorités sécuritaires

- La première audience aura lieu le jeudi 15 octobre au tribunal de première instance de Yaoundé.

Lassaad Ben Ahmed   | 11.10.2020
Cameroun : l’opposant Maurice Kamto porte plainte contre les autorités sécuritaires

Cameroon

AA / Yaoundé / Peter Kum

Le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, Maurice Kamto a porté plainte contre les autorités en charge de la sécurité, ont annoncé ses avocats, dimanche, dans un communiqué, précisant que le procès s'ouvre le 15 octobre courant.

Le collectif d’avocats a souligné que ce procès est « contre les autorités en charge du maintien de l’ordre agissant au nom de l’Etat du Cameroun » dont le ministre de l’Administration territoriale, le délégué général à la sûreté nationale et le secrétaire d’Etat à la gendarmerie nationale.

Kamto a fondé sa requête sur le grief de « voies de fait administratives » qu’il subit depuis le 21 septembre dernier, dans un contexte de répression des manifestations du 22 septembre dernier.

C’est depuis le 21 septembre que les forces de l'ordre sont, en effet, déployées autour de la résidence du chef du MRC à Yaoundé.

Jusqu'à ce jour, seuls certains avocats de l'opposant Kamto ont reçu l'autorisation de le rencontrer le 28 septembre.

En résidence surveillée depuis bientôt un mois, le leader du MRC est soupçonné d’être « porteur d’un projet insurrectionnel pour renverser les institutions », avait annoncé dans un communiqué le porte-parole du gouvernement, René Sadi.

« Je suis assigné à résidence surveillée de fait. On peut aussi parler de séquestration. Je ne sais pas quel est mon statut à l’heure actuelle pour vous dire la vérité : est-ce que ma maison est devenue un nouveau lieu de détention, une sorte de prison ? Je n’en sais strictement rien », avait annoncé l’opposant dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Le MRC de Kamto avait lancé un appel à manifester contre le régime de Paul Biya au Cameroun le 22 septembre dernier. Plusieurs dizaines de manifestants avaient été interpellés et sont toujours en détention.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın