Afrique

Cameroun : Cinq combattants de Boko Haram tués dans deux offensives de l’armée

Dans des localités proches de la frontière nigériane

Fatma Bendhaou   | 19.11.2020
Cameroun : Cinq combattants de Boko Haram tués dans deux offensives de l’armée

Cameroon

AA/ Yaoundé/ Peter Kum

Au moins cinq combattants du groupe terroriste Boko Haram ont été tués dans deux offensives de l’armée camerounaise dans la nuit de mercredi à jeudi, dans des localités proches de la frontière nigériane, a appris Anadolu de source sécuritaire.

« Mercredi vers 22 heures (heure locale), des combattants de Boko Haram ont attaqué le village Malika situé dans le canton Mora dans l’Extrême-Nord », a indiqué à Anadolu le commandant du secteur 1 de la Force mixte multinationale de lutte contre Boko Haram (FMM), le général de brigade Bouba Dobekréo.

« Alertée, l’armée s’est déployée dans la zone de l’incursion. Dans un échange de coups de feu, trois terroristes ont été neutralisés et plusieurs autres blessés », a-t-il ajouté.

Le Général a précisé que les terroristes blessés se sont repliés vers le Nigéria voisin. D’après le commandant de la FMM, un militaire camerounais a été « légèrement » blessé dans cette offensive qui a permis de limiter les dégâts de l’attaque de Boko Haram contre le village Malika.

D’après ce même responsable, d’autres combattants de Boko Haram ont attaqué dans la même nuit le village Talamade situé vers Kolofata dans l’extrême-nord.

« Les terroristes qui ont attaqué Talamade sont malheureusement tombés dans l’embuscade de l’armée camerounaise. Deux combattants de Boko Haram ont été neutralisés et les bœufs qu’ils avaient volés à Talamade ont été récupérés et remis à la mairie de Kolofata », a-t-il précisé.

Le bilan des deux offensives fait état de « cinq terroristes neutralisés, deux fusils d'assaut, des munitions et du matériel logistique saisis, et des troupeaux de bœufs récupérés ». Aucun militaire n'a été tué au cours de cet affrontement.

Née dans le nord-est du Nigeria en 2009, l'insurrection de Boko Haram s'est peu à peu propagée à ses voisins camerounais, nigérien et tchadien, particulièrement dans la région du lac Tchad, située à la frontière entre ces quatre pays.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın