Afrique

Burkina Faso : Trois soldats tués et des dizaines de terroristes neutralisés (Armée)

- Dans la semaine du 12 au 18 juillet

Fatma Bendhaou   | 19.07.2021
Burkina Faso : Trois soldats tués et des dizaines de terroristes neutralisés (Armée)

Burkina Faso


AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

L'armée burkinabè a affirmé, lundi, avoir perdu trois de ses soldats, dans la semaine du 12 au 18 juillet, dans des opérations antiterroristes qui ont permis de "neutraliser des dizaines de terroristes" dans plusieurs localités du pays.

Selon le rapport hebdomadaire des opérations sécuritaires publié par l'armée, les soldats ont "détruit une base terroriste et neutralisé des dizaines de terroristes", le 13 juillet courant, suite à une reconnaissance offensive menée dans les forêts de Toulfé et Tougbrebouli dans le Nord du pays.

De l'armement, des munitions et du matériel de campement ont été récupérés lors de cette opération qui s'est soldée par la mort d'un combattant volontaire. Huit soldats ont également été blessés.

Le lendemain, suite à la disparition de deux combattants volontaires lors de l'attaque contre la localité de Nahi-Mossi, une unité du détachement de Pensa (Centre-Nord) a lancé une opération de recherche qui a permis de les retrouver sains et saufs.

Le 16 juillet, trois soldats dont deux militaires et un gendarme ont été tués et cinq autres soldats blessés dans l'explosion d'une mine artisanale.

Dans la même semaine, les forces armées nationales, en coordination avec les autres forces ont lancé une opération de recherche dans le Parc national Kaboré Tambi dans l'est du pays.

Une centaine de patrouilles, des opérations de bouclage et fouille et des ratissages y ont été menées permettant de démanteler des sites d'activités illicites et d'interpeller des individus suspects.

A l'instar de ses voisins de la région du Sahel, notamment le Mali et le Niger, le Burkina Faso est confronté depuis 2015, à une insécurité croissante qui a fait de nombreuses victimes civiles et militaires.

Le pays a enregistré 237 078 nouveaux déplacements internes au cours du premier trimestre de 2021 faisant passer le nombre total de personnes déplacées internes (PDI) de 1 074 993 personnes à date du 31 décembre 2020, à 1 312 071 personnes à la date du 30 juin 2021, selon le gouvernement.

Face à la dégradation continue de la situation sécuritaire, le 24 juin dernier, le Parlement burkinabè a voté la loi portant prorogation de l’état d’urgence dans 14 des 45 provinces que compte le Burkina Faso.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın