Afrique

Burkina Faso : report des festivités du 61è anniversaire de l’indépendance

- Suite à des manifestations exigeant le report pour des raisons sécuritaires.

Lassaad Ben Ahmed   | 25.11.2021
Burkina Faso : report des festivités du 61è anniversaire de l’indépendance

Burkina Faso

AA / Dramane Traoré

Le gouvernement burkinabè a annoncé, jeudi, le report des festivités du 61è anniversaire de l’indépendance du pays prévue initialement le 11 décembre à Ziniaré, chef-lieu de la région du plateau central.

Ce report intervient deux jours après que plusieurs centaines de jeunes de cette région aient manifesté pour exiger le report de la fête nationale à cause de la situation sécuritaire.

L’information a été donnée par le ministre de la Communication porte-parole du gouvernement Ousséni Tamboura, à l’issue du conseil des ministres. Il a souligné, toutefois, que la cérémonie de prise d’armes aura lieu dans la sobriété.

Chaque année, le Burkina Faso célèbre l’anniversaire de son indépendance le 11 décembre.

La 61è édition était prévue cette année à Ziniaré dans le plateau central, à une trentaine de kilomètres de Ouagadougou sur le thème :"Réconciliation nationale et cohésion sociale : devoir et responsabilité de tous pour un développement durable du Burkina Faso".

Mardi, plusieurs centaines de personnes de cette ville sont sorties dans les rues pour exiger le report de la fête, en raison de la montée des attaques terroristes.

Depuis 2015, le Burkina Faso est confronté à une montée des attaques terroristes qui ont fait de nombreuses victimes et plus de 1,4 million de déplacés internes, selon le gouvernement.

En outre, au total, 478 militaires burkinabè sont morts depuis cette date en défendant l'intégrité territoriale du pays, selon le ministère de la Défense.

Des manifestations sont prévues le samedi 27 novembre dans plusieurs localités du pays pour dénoncer la dégradation de la situation sécuritaire.

Dans une note envoyée aux forces de défense et de sécurité, le maire de la capitale Ouagadougou, Armand Béouindé a instruit de prendre les dispositions nécessaires pour empêcher ces "manifestations illégales".

Quant au gouvernement, il a prolongé la mesure de la suspension de l’internet mobile pour une durée de 96 heures à compter de mercredi (hier).

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın