Afrique

Burkina Faso: Report de la conférence internationale pour le financement du référentiel de développement

- A cause du nouveau variant de la Covid-19

Fatma Bendhaou   | 29.11.2021
Burkina Faso: Report de la conférence internationale pour le financement du référentiel de développement

Burkina Faso

AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

Le gouvernement burkinabè a annoncé, lundi, le report de la conférence internationale des partenaires pour le financement du deuxième plan national de développement économique et social (PNDES-II) initialement prévue du 2 au 3 décembre prochain en Belgique, à cause du nouveau variant du coronavirus, a-t-on appris de source officielle.

Selon un communiqué du ministère burkinabè en charge de l'Economie, l'apparition d'un nouveau variant de la Covid-19 et la rapidité de sa propagation en Europe ont rendu nécessaire le report de cette conférence qui devait se tenir à Bruxelles en Belgique.
Le gouvernement remercie l'ensemble des partenaires techniques et financiers ainsi que les acteurs du monde des affaires pour leur engagement soutenu dans la mise en œuvre du PNDES-II qui a comme priorité, le rétablissement de la sécurité et de la paix, le renforcement de la résilience de la Nation et la transformation structurelle de l'économie burkinabè pour une croissance forte, durable et inclusive, souligne le communiqué.

Le coût global du PNDES-II est estimé à 19 030,7 milliards de francs CFA, soit près de 29 milliards d’euros, selon le gouvernement burkinabè.

Ce nouveau référentiel sera financé à hauteur de 63,0% par les ressources propres, soit 11 989,60 milliards FCFA (18 milliards d’euros) et 9,0% par les ressources extérieures soit 1 712,97 milliards FCFA (2,5 milliards d’euros) sur la base des conventions déjà conclues avec les partenaires au développement.

Il se dégage un besoin de financement additionnel de 5 328,12 milliards FCFA (8 milliards d’euros) correspondant à 28,0% du coût total du plan.
L’objectif global de ce deuxième plan, selon le gouvernement burkinabè, est de "rétablir la sécurité et la paix, renforcer la résilience de la nation et transformer structurellement l’économie burkinabè, pour une croissance forte, inclusive et durable".

Ce Plan constitue "une véritable opportunité d'investir dans un pays résilient pour un développement durable où d'énormes potentialités existent encore", a noté le gouvernement burkinabè.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın