Afrique

Burkina Faso : l'armée lance une opération de sécurisation dans l'Est

Nadia Chahed   | 23.10.2021
Burkina Faso : l'armée lance une opération de sécurisation dans l'Est

Burkina Faso

AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

L'armée burkinabè a annoncé vendredi soir, dans un communiqué que suite à la recrudescence des actes de terrorisme dans la région de l'Est, des opérations de ratissage ont été planifiées et sont actuellement conduites dans le but de rétablir la quiétude au sein des populations.

Selon le communiqué de l'Etat major général, des unités de l'armée de terre et de la gendarmerie, appuyées par l'armée de l'air, sont engagées depuis quelques jours dans ces opérations qui prévoient, notamment, des actions de dépollution d'axes, des bouclages et des fouilles.

L'armée précise qu'à ce stade des opérations, "plusieurs individus suspects ont été appréhendés et transférés pour des investigations".

Aussi, a-t-elle souligné, plusieurs engins explosifs improvisés ont été décelés et neutralisés.

Le chef d'état-major général des Armées à, quant à lui, invité les populations à faire confiance aux Forces armées nationales et à leur prêter main forte en collaborant "franchement" avec elles.

Un enseignant a été enlevé, jeudi, dans la localité de Matiakoali dans l'Est du pays et plusieurs écoles ont suspendu les cours, selon l'agence d'information du Burkina (AIB).

Vendredi lors d'une conférence de presse tenue à Ouagadougou, des habitants de cette région ont dénoncé la situation sécuritaire précaire avant d'appeler à la résistance.

Depuis 2015 le Burkina Faso est confronté à une montée des attaques terroristes qui ont fait de nombreuses victimes et plus de 1,4 million de déplacés internes, selon le gouvernement.

A la date du 28 mai 2021, 2 244 établissements scolaires étaient fermés affectant 304 564 élèves dans plusieurs régions du pays, selon les chiffres du ministère de l'Education communiqués début octobre à l'occasion de la rentrée scolaire.

En outre, les violences ont poussé quelque 17 500 personnes à quitter le pays depuis le début de l'année en cours selon l'ONU.

A ce jour, l'état d'urgence est décrété dans 14 des 45 provinces que compte le pays, afin de faciliter la lutte contre le terrorisme.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın