Afrique

Burkina Faso : Kaboré annonce le lancement d’une opération "mains propres"

- Dans un contexte de crise sécuritaire et de manifestations contre le pouvoir

Nadia Chahed   | 26.11.2021
Burkina Faso : Kaboré annonce le lancement d’une opération "mains propres"

Burkina Faso

AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Kaboré, a annoncé jeudi soir, le lancement d’"une opération mains propres" pour traiter tous les dossiers de corruption, alors que le grogne monte au sein de la population contre sa gestion du pouvoir.

"Je lancerai dès la semaine prochaine, après concertation avec les autorités judiciaires et l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption, une opération mains propres, pour vider tous les dossiers pendants de corruption et éclaircir toutes les affaires qui polluent le quotidien des Burkinabè épris de bonne gouvernance et de démocratie", a déclaré Kaboré dans un message diffusé à la télévision nationale jeudi soir.

Kaboré a, en outre, indiqué que la poursuite des investissements dans le secteur de la sécurité et la mise en œuvre des engagements du programme présidentiel appellent à un recentrage et à une plus grande rationalisation dans le fonctionnement des administrations et des institutions.

"Les circonstances actuelles m’interpellent sur la nécessité de constituer une équipe resserrée et plus soudée pour nous maintenir sur la trajectoire de la croissance économique, et de la poursuite de la lutte contre le terrorisme", a-t-il déclaré assurant qu’il s’y emploiera dans les jours à venir.

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le président burkinabè a souligné que l’onde de choc consécutive au drame d’Inata (Sahel) survenu le 14 novembre (53 morts dont 49 soldats) et la multiplication des attaques contre les positions de nos Forces de Défense et de Sécurité "nous interpellent tous sur l’urgence d’améliorer nos capacités d’adaptation à la situation".

"Nous devons mettre fin aux dysfonctionnements inacceptables qui sapent le moral de nos troupes et entravent leur efficacité dans la lutte contre les groupes terroristes", a-t-il dit.

"Nos soldats ne doivent pas être abandonnés à eux-mêmes, du fait de la bureaucratie ou de négligences manifestement coupables", a insisté Kaboré expliquant que l’enquête administrative qu’il a instruite sur l'attaque d'Inata, sera achevée mardi prochain.

Se prononçant sur les manifestations constatées ces derniers jours sur le territoire, le président burkinabè a invité les uns et les autres "à savoir raison garder et à ne surtout pas croire que c’est en cassant le thermomètre qu’on guérit de la fièvre".

"J’invite notre vaillante jeunesse à faire preuve de discernement, de vigilance et de retenue, en se démarquant de tous les vendeurs d’illusions qui veulent saper les fondements de notre Nation", a-t-il dit.

Demain samedi, des organisations de la société civile ont appelé les populations à sortir dans les rues pour dénoncer la gestion de la situation sécuritaire. Le gouvernement a quant à lui suspendu l’internet mobile pour quatre jours à compter de mercredi dernier.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın