Afrique

Algérie: Tebboune et Al-Manfi, discutent de la sécurisation du sud libyen

-Lors d’une audience accordée par le Président algérien Abdelmadjid Tebboune au Président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed al-Manfi, à Alger.

1 23   | 28.07.2021
Algérie: Tebboune et Al-Manfi, discutent de la sécurisation du sud libyen

Algeria

AA/Alger

Le Président algérien Abdelmadjid Tebboune et le Président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed al-Manfi, ont discuté mercredi de la sécurisation des zones du sud Libyen, frontalières de l'Algérie.

Fin juin, les médias libyens ont rapporté que la milice du général à la retraite Khalifa Haftar a fermé la frontière sud avec l'Algérie, et l'a déclarée « zone militaire », dans une démarche qui a été comprise, selon les observateurs, comme un message direct de « défi » à l’attention d’Alger, qui soutient l'autorité légitime à Tripoli.

Al-Manfi a déclaré lors d'une conférence de presse tenue à Alger à l’issue des discussions avec Tebboune, « Nous avons discuté de problèmes communs, dont la sécurisation du sud libyen, qui est une question de sécurité nationale algéro-libyenne (...) et nous avons abordé l'ouverture des points de passage frontaliers, qui est aussi importante pour les Libyens surtout en ce moment », selon ce qu’a rapporté le correspondant de l’Agence Anadolu.

Les deux pays sont reliés par une frontière s'étendant sur environ 1 000 km, et 3 points de passage frontaliers terrestres.

Et Al-Manfi d’ajouter, « Nous sommes satisfaits du plein soutien exprimé par le Président Tebboune en faveur de nos démarches au cours de cette période pour parvenir à des élections législatives et présidentielle, au cours desquelles le peuple libyen choisira ses représentants ».

Une sortie de crise se profile en Libye depuis que le gouvernement d’unité nationale et le nouveau Conseil Présidentiel ont pris leurs fonctions le 16 mars 2021, pour conduire le pays aux élections législatives et présidentielle prévues le 24 décembre prochain.

« Nous souhaitons voir l'Algérie, apporter sa contribution à la réconciliation nationale libyenne, qui est l'un des points importants de l'accord politique jusqu'à l’organisation des élections », a poursuivi Al-Manfi.

De son côté le Président algérien a déclaré : « J'ai assuré au Président du Conseil présidentiel libyen Mohamed al-Manfi que l'Algérie est à la disposition des frères libyens, et nous n’avons aucune ambition ni vision hormis celle que les Libyens ont pour leur pays ».

« L'Algérie attendra la décision que prendront les frères libyens concernant la situation dans leur pays », a ajouté Tebboune.

Depuis des mois, la Libye suit un processus politique, sous les auspices des Nations Unies. Les Libyens espèrent que cette nouvelle voie mènera à la fin du conflit dans leur pays riche en pétrole.

Le Président algérien a indiqué que lors de cette rencontre avec le responsable libyen, il a été convenu de « plusieurs décisions qui permettront de concourir à résoudre certains problèmes auxquels fait face la Libye », sans en préciser la nature.

Al-Manfi a entamé mercredi matin une visite de deux jours en Algérie, au cours de laquelle il discutera des moyens de renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays, selon un communiqué de la Présidence algérienne.


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail






Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.