Politique, Afrique

Al-Sissi réaffirme à Saïed le plein soutien de l’Égypte aux mesures de stabilisation de la Tunisie

-Lors d'un entretien téléphonique entre le président égyptien et son homologue tunisien, à l'occasion de la formation du nouveau gouvernement.

Yosra Ouanes   | 14.10.2021
Al-Sissi réaffirme à Saïed le plein soutien de l’Égypte aux mesures de stabilisation de la Tunisie

Tunisia

AA/Le Caire

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a assuré à son homologue tunisien, Kaïs Saïed, du soutien du Caire aux mesures visant à préserver la stabilité en Tunisie.

C’est ce qui ressort de l’entretien téléphonique entre Al-Sissi et Saïed, à l'occasion de la formation du nouveau gouvernement, selon un communiqué de la Présidence Égyptienne.

Le communiqué souligne qu’Al-Sissi « a félicité le président tunisien pour la formation du nouveau gouvernement et sa prestation de serment ».

Al-Sissi a exprimé le soutien de l'Égypte à toutes les mesures à même de préserver la stabilité en Tunisie.

De son côté Saïed a fait part de sa volonté « de renforcer la coopération bilatérale », faisant valoir « les efforts déployés par l'Egypte pour appuyer la Tunisie ».

Le chef de l’Etat tunisien a évoqué « le rôle vital de l'Egypte dans le renforcement des mécanismes d'action arabe et africaine commune, face aux défis régionaux actuels ».

Par voie de communiqué, la Présidence Tunisienne a indiqué que Saïed a exprimé à Al-Sissi « la gratitude de la Tunisie à l'Egypte, direction et peuple, pour le noble soutien solidaire apporté lors de la crise sanitaire, provoquée par la Covid-19 ».

Le communiqué de la Présidence Tunisienne indique que les deux parties ont souligné leur « détermination à continuer à travailler ensemble pour consolider davantage les liens historiques de fraternité qui unissent les deux pays et peuples frères ».

La nouvelle cheffe du gouvernement tunisien, Najla Bouden Romdhane, et les membres de son cabinet avaient prêté serment lundi devant le Président de la République Kaïs Saïed, au cours d’une cérémonie solennelle organisée au Palais de Carthage.

Le nouveau gouvernement tunisien se compose de 24 ministres et une secrétaire d’Etat, dont 9 femmes.

La Présidence Tunisienne avait annoncé le 29 septembre dernier, dans un communiqué, que Kaïs Saïed avait chargé l’universitaire Najla Bouden Romdhane de former un nouveau gouvernement, devenant ainsi la première femme dans l’histoire de la Tunisie à occuper ce poste.

La Tunisie est en proie à une grave crise politique depuis que Kaïs Saïed avait décidé le 25 juillet de révoquer le Chef du gouvernement Hichem Mechichi, geler les pouvoirs du Parlement pour une durée de 30 jours, et de lever l’immunité des députés, dans le cadre de mesures d’exception. Le chef de l’Etat avait annoncé également qu’il s’arrogeait le pouvoir exécutif avec l’aide d’un gouvernement dont il désignera le chef.

Le locataire de Carthage avait décidé le 22 septembre de supprimer l'instance provisoire de contrôle de la constitutionnalité des projets de loi, et de légiférer par décrets présidentiels.

La majorité des partis a rejeté les décisions de Saïed, prorogées sine die en date du 24 août écoulé. Certains partis ont qualifié ces décisions de « coup d’Etat contre la Constitution », tandis que d’autres formations politiques y ont été favorables, estimant qu’il s’agit d’une « restauration du processus révolutionnaire », sur fond de crises politiques, économiques, et sanitaires (Covid-19).


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail




Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın