Afrique

Al-Burhan discute avec une délégation du "CISSA" des derniers développements au Soudan

- La secrétaire exécutive du Comité des services de renseignement et de sécurité d'Afrique (CISSA) Zainab Ali Kotoko, a déclaré que l'objectif de la visite de la délégation du "CISSA" est d'aider le Soudan à traverser sa crise actuelle

1 23   | 25.01.2022
Al-Burhan discute avec une délégation du "CISSA" des derniers développements au Soudan

Sudan

AA/Soudan

Le président du Conseil souverain soudanais, Abdel Fattah al-Burhan, a discuté, mardi, avec une délégation du Comité des services de renseignement et de sécurité d'Afrique (CISSA), des derniers développements dans le pays.

C'est ce qu'il a indiqué à l'issue de sa rencontre avec une délégation dirigée par la secrétaire exécutive de l'organisation, Zainab Ali Kotoko, au palais présidentiel à Khartoum, selon un communiqué du Conseil.

Al-Burhan a salué les "positions du CISSA en faveur de Khartoum et la volonté de l'organisation de suivre les événements politiques et les développements qui se déroulent dans le pays".

Il a également appelé "les dirigeants africains à suivre de près la situation au Soudan et de chercher à comprendre les origines de la crise actuelle".

De son côté, Kotoko a expliqué que le Conseil de souveraineté "a présenté à la délégation les principaux dossiers relatifs à la crise actuelle au Soudan", exprimant son espoir de voir le pays sortir de sa crise le plus rapidement possible".

Par ailleurs, Mohamed Hamdan Dogolo, dit "Hemedti", vice-président du Conseil de souveraineté, a tenu une réunion distincte avec la même délégation, selon un deuxième communiqué du Conseil.

Hemedti a affiché, dans le même contexte, son "respect à cet organe qui apporte son soutien au Soudan en matière de sécurité et de coordination des efforts entre les services de renseignement africains pour préserver la sécurité et la stabilité sur le continent".

De son côté, Kotoko, a souligné que sa visite "témoigne du soutien et de l'assistance que souhaite apporter le CISSA durant la période de transition".

Le CISSA a été créé en 2004 au Nigéria, dans le but d'aider toutes les institutions de l'Union africaine à relever les défis liés à la sécurité dans le continent.

L'organisation compte parmi ses membres 54 pays africains qui coopèrent ensemble en matière de sécurité et de renseignement en Afrique. Les pays membres discutent aussi des problèmes et des risques liés à la sécurité sur le continent, en présentant leurs solutions.

Le Soudan est en proie à une crise politique aiguë depuis le 25 octobre, après que le général Abdel Fattah al-Burhan a annoncé la dissolution des Conseils de souveraineté et des ministres (les autorités de transition), s'est engagé à former un gouvernement de compétences indépendantes, et décrété l’état d’urgence.

Al-Burhan, a également révoqué des gouverneurs, et annoncé la suspension de certaines mesures de la charte constitutionnelle relative à la gestion de la phase de transition, au milieu de protestations continues contre ces mesures.

Face aux accusations d’avoir perpétré un « coup d'État militaire », Al-Burhan a tenté de justifier ses décisions en affirmant que « l’incitation au chaos et à la violence par les forces politiques, nous a poussés à faire ce qui est nécessaire pour préserver le Soudan ».

Le bilan des manifestations, qui ont commencé depuis cette date, s’est alourdi à 76 morts, après que trois personnes ont été tuées lundi, selon le Comité central des médecins soudanais.

*Traduit de l'arabe par Hajer Cherni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın