Afrique

Afrique / Etats-Unis : Blinken annonce un prochain sommet pour la démocratie

Lors de ses visites de travail au Kenya, au Nigeria et au Sénégal, le secrétaire d’Etat américain a promu l’idée d’une coopération plus étroite entre Washington et le continent.

Lassaad Ben Ahmed   | 21.11.2021
Afrique / Etats-Unis : Blinken annonce un prochain sommet pour la démocratie

Cameroon

AA / Peter Kum

Le Secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a annoncé lors de sa tournée africaine qui a pris fin le samedi 20 novembre, la tenue d’un sommet sur la démocratie que le président Biden accueillera le mois prochain.

Selon la Maison Blanche, le président américain Joe Biden va réunir les 9 et 10 décembre, en virtuel, un sommet pour la démocratie auquel seront conviés des chefs d’État et de gouvernement et des membres de la société civile.

La participation des pays africains et surtout celle du Nigeria sont attendues « avec intérêt », a souligné Blinken.

Ce sommet va outiller les participants à combattre « le cancer de la corruption », qui draine des milliards de dollars dans les économies tout en sapant la dignité du peuple et sa confiance dans le système.

Avant de quitter le Nigeria, vendredi, le secrétaire d'État américain, Antony Blinken a reconnu que « l’Afrique jouera un rôle décisif » pour la plupart des défis urgents et des opportunités qui se présentent à l’Amérique.

Le diplomate américain a reconnu la méfiance de nombreux pays africains.

«Trop souvent, les pays d’Afrique ont été traités comme des partenaires juniors, voire pire, plutôt que comme des partenaires égaux », a-t-il déclaré, vendredi, à Abuja tout en regrettant « les siècles de colonialisme, d’esclavage et d’exploitation qui ont laissé un héritage douloureux encore présent aujourd’hui » en Afrique.

Blinken a relevé que « les États-Unis sont convaincus qu’il est temps d’arrêter de traiter l’Afrique comme un sujet de géopolitique, et de commencer à la traiter comme l’acteur géopolitique majeur qu’elle est devenue ».

Le chef de la diplomatie américaine, après avoir fait le constat d’un « autoritarisme en augmentation partout dans le monde » et reconnu que « l’Amérique est « en lutte contre des menaces sur les démocraties. Et les solutions à ces menaces viendront autant d’Afrique que d’ailleurs ».

Blinken a déploré la succession de coups d’Etat en Afrique, quatre en un an, « le nombre le plus élevé en quatre décennies » – et « des dirigeants ignorant les limites de mandats, truquant et reportant des élections, exploitant des tensions sociales pour conquérir le pouvoir ou s’y maintenir, arrêtant des figures de l’opposition… ».

Il a, néanmoins, apprécié le premier transfert pacifique de pouvoir au Niger cette année et la victoire de l’opposition aux élections en Zambie.

« C’est formidable de voir des gens résister courageusement et appeler au changement, comme les citoyens qui défilent dans les rues au Soudan pour rétablir la transition sous contrôle civil », s’est réjoui Blinken.

Au Kenya, au Nigeria tout comme au Sénégal, le Secrétaire d’Etat américain a annoncé des protocoles d’accords économiques.

Au Nigeria, il a signé un accord d’aide au développement de 2,1 milliards de dollars pour le soutien américain dans les domaines fondamentaux que sont la santé, l’éducation, l’agriculture et la bonne gouvernance.

Il a signé quatre protocoles d’entente pour plus d’un milliard de dollars d’investissements américains au Sénégal dans les infrastructures routières et la sécurité publique.

Le diplomate, dont la visite officielle en Afrique a commencé au Kenya et s’est terminée au Sénégal, a également promis une coopération dans la lutte contre le changement climatique et le Covid-19.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın