Afrique

Afrique du Sud : Chef d’accusation de terrorisme pour l'auteur présumé de l'incendie du parlement

- Le parquet entend soumettre Zandile Mafe à une évaluation psychiatrique afin de déterminer s'il est apte à être jugé

Hassan Isilow   | 12.01.2022
Afrique du Sud : Chef d’accusation de terrorisme pour l'auteur présumé de l'incendie du parlement

South Africa

AA / Johannesburg / Hassan Isilow

Le parquet sud-africain a ajouté, mardi, le chef d’accusation de terrorisme à l'encontre de l'auteur présumé de l'incendie qui a ravagé une partie du parlement du pays, dans la ville du Cap, au début du mois.

Un énorme incendie a éclaté à l'Assemblée nationale, ou chambre basse, le 2 janvier, détruisant son toit et d'autres parties du bâtiment.

La police a interpellé Zandile Mafe, 49 ans, peu après l'incendie pour s'être introduit dans le bâtiment du Parlement avant l'incendie et l'a inculpé de deux chefs d'accusation : incendie criminel et effraction avec vol.

Le chef d'accusation de terrorisme a été ajouté mardi, alors que Mafe comparaissait pour la deuxième fois devant le tribunal d'instance du Cap pour demander sa libération sous caution.

La libération sous caution lui a été refusée et il a été placé en détention provisoire à la prison de Pollsmoor jusqu'au 11 février, date à laquelle il subira une évaluation psychiatrique visant à déterminer s'il est apte à être jugé.

Les dégâts considérables subis par le Parlement ont contraint les autorités à choisir une alternative, dans la ville même du Cap, pour la cérémonie consacrée au discours annuel sur l'état de la nation que doit prononcer le président Cyril Ramaphosa le 10 février.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.