Économie

Les cours du pétrole en forte baisse sous la pression du nouveau variant du coronavirus

- Le recul des cours du brut américain avoisine les 6 %, alors que celles du Brent sont d’environ 5 %

1 23   | 26.11.2021
Les cours du pétrole en forte baisse sous la pression du nouveau variant du coronavirus

Istanbul

AA / Istanbul

Les cours du pétrole brut ont fortement chuté, dans les échanges de ce vendredi, avec la réimposition des mesures de confinement par de nombreux pays au monde, après la découverte d'un nouveau variant du coronavirus en Afrique, ce qui a fait craindre une situation d’offre excédentaire sur les marchés mondiaux.

À 08 h 10 GMT, les contrats à terme sur le brut Brent, pour une livraison en janvier, ont chuté de 4,72 %, soit 3,88 dollars, à 78,34 dollars le baril.

Les contrats à terme sur le brut américain West Texas Intermediate (WTI), pour une livraison en janvier, ont chuté de 5,6 %, soit 4,39 dollars, à 74 dollars le baril.

De nombreux pays, à travers le globe, ont entamé de nouvelles mesures de restrictions, notamment sur les voyages en provenance d'Afrique, après la découverte des infections par le variant B1529.1 du coronavirus, qui, selon les experts de la santé, est plus létal que le variant Delta.

Le retour des pays aux mesures de restrictions et de confinement devrait réduire la demande de brut, à un moment où l'offre serait excédentaire, après la décision prise par les grandes économies mondiales de recourir, de manière coordonnée, à leurs réserves stratégiques de brut, pour tenter de freiner la hausse du prix du baril.

Le président américain, Joe Biden, a ordonné, dans la journée du mercredi, de retirer 50 millions de barils des réserves stratégiques que les États-Unis réservent pour les situations d’urgence, dans une démarche qui, selon lui, a été coordonnée avec d'autres grands pays consommateurs tels que l'Inde, la Chine, le Japon, le Royaume-Uni et la Corée du Sud.

Certains de ces pays ont, en effet, annoncé le recours à leurs réserves stratégiques, ce qui devrait hausser le volume des réserves mises sur le marché à 70 et 80 millions de barils.

L'organisation OPEP a déclaré, jeudi, que les marchés mondiaux seraient confrontés à un excédent d'offre de brut au premier trimestre 2022, si les principaux consommateurs mettent à exécution leurs plans de recours aux réserves stratégiques.

L'OPEP a prévu un excédent de 400 000 barils en janvier prochain, un chiffre qui devrait atteindre les 2,3 millions de barils au mois de février 2022.

Une réunion est prévue la semaine prochaine entre les ministres des pays de l'OPEP et leurs alliés extérieurs à l’organisation, dans ce qui est appelé OPEP +, pour examiner la poursuite du plan de l'alliance, mis en place et approuvé précédemment, pour augmenter la production de 400 000 barils par jour, jusqu'à fin du mois de décembre prochain.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.