Économie

Les cours du pétrole baissent légèrement après 3 jours de hausses consécutives

- Réalisant une progression moyenne hebdomadaire comprise entre 0,5 et 1 %

Hamdi Moussa   | 23.07.2021
Les cours du pétrole baissent légèrement après 3 jours de hausses consécutives

Istanbul

AA / Istanbul

Les cours du pétrole brut ont légèrement baissé dans les échanges asiatiques de ce vendredi, après avoir augmenté au cours des trois derniers jours. Cependant, le cours du baril devrait enregistrer une progression hebdomadaire comprise entre 0,5 et 1 %.

À 07 h 00 (GMT), les contrats à terme de référence sur le brut Brent, pour une livraison en septembre, ont reculé de 0,31 %, soit 23 cents, pour s'échanger à 73,56 dollars le baril.

De leur côté, les contrats à terme sur le brut US West Texas Intermediate, également pour une livraison en septembre, ont baissé de 0,33 %, soit 24 cents, à 71,67 dollars le baril.

Les marchés pétroliers ont subi des fluctuations aiguës au cours de cette semaine, tiraillés entre des facteurs favorables à la hausse et d’autres contraignant à la baisse, et ce, à un moment où le monde tient au seuil d'une nouvelle vague de la pandémie de coronavirus, avec l’augmentation des bilans des infections par le variant Delta du virus.

Au début de cette même semaine, l'alliance OPEP+ s'est engagée à augmenter progressivement la production de deux millions de barils par jour jusqu'à la fin 2021, avec une augmentation mensuelle de 400 000 barils par jour, à partir du mois d'août prochain.

À la suite de cet accord, les cours du brut ont plongé de plus de 7 % dans la journée du lundi, avant de se stabiliser et de repartir à la hausse au cours des trois jours suivants.

Lors des échanges du mardi, du mercredi et du jeudi, les cours du brut ont augmenté de 4,5 %, 1 % et 2 %, respectivement, dans un contexte d’appétit prononcé des courtiers pour les placements à risque à un moment où l’on anticipe un recul de l’offre pour le reste de l'année.

Même l’augmentation hebdomadaire soudaine des réserves de brut américain de 2,1 millions de barils, annoncée dans la journée du mercredi, n'a pas suffi à juguler les ardeurs des courtiers.

Le Fonds monétaire international a fixé, jeudi, ses prévisions de croissance mondiale à 6 % pour cette année, un chiffre qui demeure identique aux prévisions annoncées en avril dernier, et ce, malgré l'accélération de la propagation des infections par le variant Delta du coronavirus.

*Traduit de l’arabe par Mounir Bennour

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.