• 20.09.2014 Samedi
  • GOLD 88.0500
  • EUR 2.8750
  • USD 2.2400
  • PARIS
  • Aujourd'hui 15/20

RCA: le nouveau chef d'Etat Major des Seleka avertit les Anti-balaka

12 Mai 2014 20:20 (Dernière mise a jour 12 Mai 2014 20:26)
"Si les anti-balaka essaient de franchir les zones que nous occupons actuellement, nous n’hésiterons pas à les mater" a déclaré Joseph Zoundeko.

AA/Ndélé-Bangui/Sylvestre Krock/Abdoulaye Adoum

«Nous venons de restructuer nos forces, nous avons des objectifs. Si les anti-balaka essaient de franchir les zones que nous occupons actuellement, nous n’hésiterons pas à les mater » a indiqué, lundi, dans une déclaration exclusive à Anadolu, le nouveau chef d'Etat-major Seleka, le Général Joesph Zoundeko.

Cette déclaration est intervenue en réaction à une prochaine tenue à Bangui, d'un congrès des milices anti-balaka pour la désignation d'un coordonnateur général.

Pour sa part, le Colonel Abdelfatah Mahamat, chargé du renseignement dans le nouveau commandement Seleka désigné dimanche, a reconnu "avoir eu écho de cette réunion" en rajoutant que « ce serait une bonne chose comme ça nous aurons des armes à récupérer» a-t-il ironisé.

Un congrès des milices anti-Balaka, d'abord annoncé lundi, aura lieu finalement mercredi, selon Gilbert Kamezou-Laï, chef d'Etat-Major de l'aile sud-ouest du Mouvement, joint lundi, au téléphone par Anadolu, sans toutefois fournir d'explication pour ce report.

« L’objectif de cette réunion est de désigner un coordonnateur général. Nous devons parler d’une seule voix, nous organiser autour d’une seule idéologie et d’une seule stratégie », a auparavant déclaré à Anadolu, Paléon Zilabo, conseiller politique des anti-balaka. « C’est important si nous ne voulons pas perdre le contrôle de nos éléments », a ajouté Sébastien Wenezoui, porte-parole national du mouvement. 

L'annonce de ce congrès à Bangui, dans le quartier Boeing, vient après un discours, prononcé le 6 mai par la Présidente de transition Catherine Samba-Panza dans lequel elle a annoncé sa volonté de remanier le gouvernement pour le rendre « plus inclusif et plus représentatif ». Cette annonce a été concomittente, par ailleurs, de la tenue d'un congrès qui a réuni samedi et dimanche, à Ndélé, au Nord-est de la Centrafrique, dirigeants et officiers de la Seleka, ancienne coalition au pouvoir, contre laquelle s'est construite et structurée la milice des anti-balaka.

Lundi, "l‘Etat Major des forces armées républicaines" (Seleka, ndlr) a informé, via un communiqué reçu par Anadolu "qu’un bureau provisoire de coordination a été mis en place". Cette coordination, composée de six membres, est chargée de "préparer et d’organiser l’élection des membres du futur bureau politique dans un délai d’un mois", a renseigné le communiqué de presse.

Les délégations Seleka, venues de plusieurs régions du pays, ont commencé à quitter Ndélé lundi.

L'Etat-major nouvellement désigné se réunira le 21 mai à Bambari avec des troupes Seleka, selon le correspondant d'Anadolu. Dans cette ville située dans la préfecture de Ouaka, à l'est de Bangui, les dirigeants Seleka disent vouloir établir leur base. Ils constateront, quelques jours après la fin d'un ultimatum d'une semaine à l'adresse du Gouvernement, "si les recommandations ont bien été suivies et respectées", selon le correspondant d'Anadolu citant un leader Seleka.

 
Adınız:
E-posta adresiniz:
Göndereceğiniz kişinin eposta adresi:
Mesajınız:
69